30 décembre 2018, troisième entrée

Elle ne rigole pas, ses mirettes pas chouettes ne captent pas, le grincement d’engrenages qui s’ébranlent se perçoit distinctement sous son crâne, tandis qu’elle tente de saisir le second degré d’une plaisanterie. Mais cela lui échappe, car lorsqu’elle prodigue un conseil, où se trouve la drôlerie ? La reine d’Angleterre sait ce qu’il est bon de faire, la proposition ne se conteste pas, elle râbache, elle rappelle, les tâches encore à accomplir, elle s’irrite devant les balancements désinvoltes de certains fumistes. La reine d’Angleterre ne doute jamais, son intelligence lui confère naturellement l’autorité pour ordonner ses sphères domestique et professionnelles, ainsi que ceux qui les fréquentent. Toute de vanité, hautaine, austère, elle dirige fermement ses troupes, pour leur bien, elle s’en persuade, en toute franchise. Qui expliquera à la reine d’Angleterre la mélancolie de l’esclave, même enchaîné par un maître avisé ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s