Journal (81)

Il fut érigé avec quatre de ses semblables dans l’objectif de maintenir, protéger et entretenir l’abri numéro 13. On ne les qualifiait pas de robots, vilain terme fabriqué par le frère de Karel Čapek à partir du mot tchèque robota, qu’on traduirait par travail ou servitude. Pour éviter toute connotation péjorative, on les nomma personnes synthétiques et comme cette appellation leur comportement évitait tout excès de langage, leur manière procédaient des plus grandes douceur et application. Ils furent exonérés du rire, et surtout du sarcasme, cette habitude si fâcheuse d’autrefois. Ils préservaient scrupuleusement leur domaine, ajournant la dégradation qui ne manquerait d’advenir. Chaque objet, dans ce règne figé, occupait sa place, uniquement celle-ci. L’entièreté de l’espace confié à leur zèle recevait quotidiennement une dose de bactéricide capable de tuer n’importe laquelle de ces intruses indésirables. Rien, vraiment rien, ne survivrait dans cet environnement, rien n’y survécut jamais.