Journal (80)

Je me devance. Je ne m’attends pas. Oh ! Je me montre du doigt ! Je me gausse de moi. Si je m’attrape ! Mais je m’échappe. Je m’enfuis. Je me glisse entre les doigts. Je me surprends à rire. Oui, je m’entends pouffer. Quelque part, plus loin, caché, hors de portée. Comme je m’énerve ! Sans cesse au dessus, en dessous, sur les côtés, à des milles, des kilomètres, des pouces, des pieds, des verges, des lieues, des brasses, des perches, des chaînes, des yottamètres. Ou même trop près, tellement que je me marche dessus. Dans mes pattes, je m’empêtre. Je m’exaspère, je le sais bien, je m’exaspère. Je ne suis jamais là où je suis. Et je m’engueule. Et je m’en cogne. Alors je gueule encore plus fort. Et je ricane. Mais si je me mets la main dessus, je me la mettrai bien dans la tête. Et je m’amuserai bien moins. Ah ah ! Je me bidonne ! Ça ne me fait pas du tout rire. Je tire la gueule. Je me tire la langue. Je bougonne. J’ironise tendrement. Je me caresse plaisamment. Je me serre, bisous, câlins. Je m’apaise. Je me réconcilie.