Jardins des corpuscules (6)

Ils tracent filent dans ma rue, je ne devine ni leur origine, ni leur destination, de l’éminence de mon perchoir, j’étudie leurs trajectoires, me penche vers eux & des fois, j’appréhende de sauter.